Un musée normand fait l’apologie de l’assassinat politique !

C’est incroyable mais c’est vrai, le musée de Louviers, dans l’Eure, a fait l’apologie de l’assassin du secrétaire de l’Action Française, Marius Plateau, tué en 1923 par l’anarchiste Germaine Berton.

Voici l’indécent tweet posté par le musée :

Femme exceptionnelle par sa détermination et son engagement, Germaine Breton, militante syndicaliste et anarchiste, assassine en 1923 Marius Plateau, secrétaire de l’Action Française. Elle est acquittée et devient un temps la muse des surréalistes.

Surréaliste, c’est le cas de le dire !

Le Parti de la France condamne cette apologie de crime politique et tient à rappeler son opposition radicale à tous les groupes extrémistes de gauche et antifas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *