15 juillet 1099 : libération de Jérusalem par les chevaliers chrétiens

Il y a 919 ans, le 15 juillet 1099, les armées chrétiennes libérèrent Jérusalem, au cours de la première croisade.

Cette croisade avait été déclenchée par le pape Urbain II, dont la somme des témoignages qu’il avaient reçus, relatant les vols, les tortures et les massacres de pèlerins chrétiens, l’obligeaient à une riposte de toute la chrétienté, une espèce de gigantesque opération de police au niveau mondial.

Ce type d’opérations de sécurisation n’était pas inédit. En effet, il arrivait fréquemment, par exemple, que des chevaliers Normands escortent des pèlerins jusqu’à Jérusalem en passant par l’Italie, notamment pour contrer les razzias des pirates et des musulmans de Sicile qui « entretenaient un lourd climat d’insécurité », selon l’historien Jacques Heers.

L’historien ajoute : « Michel le Syrien, patriarche de l’Eglise grecque d’Antioche, pas tellement et même pas du tout favorable à celle de Rome, en tout cas complètement étranger aux préoccupations des Francs, dit aussi comme les Turcs « infligeaient des maux aux chrétiens qui allaient prier à Jérusalem, les frappaient, les pillaient, prélevaient la capitation à la porte de la ville et aussi au Golgotha et au Sépulcre ». Et même, « toutes les fois qu’ils voyaient une caravane de chrétiens, surtout de ceux qui venaient de Rome ou des pays d’Italie, ils s’ingéniaient à les faire périr de diverses manières ».

Bref, nous vous passons les détails, qui rivalisent de cruauté antichrétienne, mais voilà ce qui motiva le départ de la première croisade en 1095 et qui permit la prise de Jérusalem le 15 juillet 1099, une date qui est bien plus honorable et mémorable que la pathétique farce sanglante du 14 juillet 1789.

En conclusion de ce court article, le Parti de la France du Calvados tient à rappeler aux autorités, ainsi qu’aux dirigeants catholiques, que la seule façon de se débarrasser des assassins antichrétiens c’est de les combattre et de les chasser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *