Les journalistes terrorisés par la fachosphère !

Les journalistes, qui suivent régulièrement, et notamment à notre encontre, une ligné éditoriale militante d’extrême gauche, n’hésitent jamais à alerter la population.

Mais à les alerter sur quoi ? Sur la menace islamiste ? Sur l’inquiétante explosion du racisme anti-blanc ? Sur la partition du territoire français avec des zones dans lesquelles la police ne peut carrément plus entrer ?

NON ! Bien sûr que non ! Ce qui fait frémir et écrire les journalistes, c’est la fachosphère ! Oui oui, vous avez bien lu, alors que les Français se font dégommer par dizaines par des fous d’Allah, ce sont les sites d’information de droite qui inquiètent les médias dominants.

Derniers exemples en date :

  • Le Britannique Tommy Robinson est jeté en prison sans que son avocate ait pu assister au procès expéditif, au simple motif d’avoir filmé des pédophiles étrangers aux abords d’un tribunal. Aucun média n’en a parlé à part les médias de droite (la fameuse « fachosphère »), et les médias dominants (de gauche) n’en ont parlé que lorsque l’affaire a eu tellement d’écho dans l’opinion publique qu’il n’était plus possible de cacher cette information, sans oublier de cracher au passage sur la « fachosphère ».
  • A propos du gang de pédophiles racistes qui ont violé et prostitué des milliers de jeunes filles blanches, comme seule la « fachosphère » en parlait, la presse mainstream, au lieu de s’intéresser aux faits, a simplement traité l’information sous l’angle politique extrémiste de gauche : « le scandale de pédophilie de Telford fait le miel de la fachosphère ».
  • Le garde du corps du chef de l’Etat français fait des soirées avec l’homme qui a hébergé des terroristes de Daesh qui ont tué des Français sur notre sol ? Pour la presse mainstream, la seule chose à retenir de cette incroyable porosité entre les hautes sphères de l’Etat et le terrorisme, c’est que cela « enflamme la fachosphère ».
  • Le rappeur islamiste et anti-blanc Médine va faire un concert au Bataclan, précisément dans la salle de concert où l’islamisme a frappé plus de 130 fans de rock’n’roll… et le seul élément martelé par les médias c’est que « la fachosphère s’en prend à Médine ».

Les journalistes n’ont jamais aussi bien mérité leurs surnoms de merdias et de journalopes que depuis qu’ils trouvent mille et une excuses à l’expansion de l’islam politique en France. Résistez et suivez les médias résistants, de TV Libertés à Rivarol !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *