49-3, motion de censure, etc. : le spectacle parlementariste de la gôche

49-3, motion de censure, etc. : le spectacle parlementariste de la gôche

Suite au nouveau passage en force du Gouvernement socialiste, relativement à la loi sur le travail, des députés socialistes, abusivement présentés comme « frondeurs », sont en train d’essayer de convaincre 58 de leurs collègues, afin de voter une motion de censure contre le gouvernement.

Pour ces députés, pourtant, l’utilisation du 49-3 est une aubaine.

1. En effet, cela permet au Gouvernement de faire passer cette loi à laquelle il tient, sans mouiller les députés socialistes, qui pourront se justifier aux prochaines élections législatives, en arguant que l’exécutif est passé en force, et que si les gentils députés de gôche avaient pu voter, ils auraient bien entendu voté contre ce texte.

<>2. Par ailleurs, les députés socialistes qui refuseront de voter la mention de censure, pourront jouer le rôle des responsables pragmatiques qui refusent de participer à l’éclatement de leur propre parti politique face à la droaaate et à l’estrème droaaate. Cette posture n’est pas forcément facile à tenir devant tous les électeurs de gôche, mais elle est bien pratique pour obtenir une investiture. Faut pas déconner, c‘est quand même dans moins de 12 mois que tous ces gens très utiles vont devoir être réélus par le peuple, pour continuer à se nourrir goulument  au biberon de l’argent public.

<>Par contre, si jamais un accident démocratique bienvenu permettait finalement l’adoption de la motion de censure, le spectacle deviendrait, cette fois, réellement intéressant, et ce n’est certainement pas nous qui empêcherions le naufrage tant attendu de cette insupportable gauche libérale et moralisatrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *