Caen : y a-t-il un pilote dans la ville ?

 

Communiqué de presse

du Parti de la France

Caen, le 28/04/2016

 

Nuit debout qui dégénère, université bloquée, agressions d’étudiants hostiles au blocage, incendie volontaire d’un squat de « migrants » : y a-t-il encore un pilote dans la ville de Caen ?

 

Depuis de nombreux jours, la ville de Caen est devenue une source de tension qui tend à devenir insupportable : feux de palettes et affrontements avec les forces de l’ordre place Saint-Sauveur sur fond de « Nuit debout », université bloquée par des militants ultra-agressifs dont les étudiants et les étudiantes commencent à se plaindre gravement (violences, menaces de viols, etc.), incendie volontaire par des « migrants » d’un bâtiment de la presqu’île qui était pressenti pour être classé au patrimoine historique, etc.

 

Cette avalanche d’événements négatifs qui dégradent le climat de la ville est à chaque fois le fait d’individus qui enfreignent la loi. Il ne devrait donc y avoir que des interpellations et un retour au calme.

 

Cependant, la mairie « de droite » laisse les agitateurs d’extrême gauche et les immigrés clandestins dans un état d’impunité insupportable pour les Caennais qui voient leur tranquillité et leur patrimoine être réduits à néant.

 

Le Parti de la France du Calvados appelle les autorités à faire appliquer la loi avec la même intransigeance que lorsqu’elles ont affaire à des automobilistes ou à des militants patriotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *