Migrants et terrorisme, l’amalgame doit être fait.

Nous, nationalistes, sommes les seuls à avoir fait l’amalgame, au début de la « crise des migrants », entre ce tsunami migratoire de jeunes hommes en âge de combattre et le terrorisme islamique.

 

Nous avons été traités de tous les noms, mais nous en avons l’habitude.

 

Ce qui a changé, c’est qu’aujourd’hui, le refus d’écouter les nationalistes a coûté la vie à 129 Français (99 autres sont hospitalisés dans un état critique).

 

En effet, les journalistes d’I-Télé ont annoncé que dans le cadre des attentats de Paris, « deux migrants enregistrés en Grèce sont recherchés par la police ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *