Profanations de Wizernes, lettre ouverte au commissaire de Saint-Omer

Lettre ouverte à monsieur Sébastien Delmotte, commissaire de police de Saint-Omer

Monsieur le commissaire,

Dans la nuit de jeudi à vendredi, la brigade anti-criminalité de Saint-Omer a découvert une quinzaine de tombes profanées à Wizernes. Ce type de profanations antichrétiennes est à la mode ces derniers temps sur le territoire national.

Pourtant, vous avez déclaré : « Nous avons regardé les noms des tombes qui ont été abîmées, il ne s’agit ni de personne de confession juive ni de personne musulmane. »

Cette déclaration, pour le moins étonnante, amène deux questions auxquelles il faut que vous apportiez une réponse :

1. Le fait qu’il ne s’agisse pas de profanations contre des juifs ou des musulmans rend-il ces profanations moins graves ?

2. A l’aune de quelle circulaire ou de quelle note de service jugez-vous nécessaire de faire une différence entre les victimes, avec d’un côté les juifs et les musulmans, et de l’autre côté les chrétiens ?

Dans l’attente de votre réponse, recevez, monsieur le commissaire, mes salutations.

Bruno Hirout, membre du Bureau Politique du Parti de la France

Addendum: la source des propos du commissaire Delmotte est le journal La Voix du Nord du 17/04/2015.

Profanations de Wizernes, lettre ouverte au commissaire de Saint-Omer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *