FN à 25% : les commentateurs embourbés dans leur ignorance crasse

Communiqué :

 

Sans-titre.jpgL’élection d’hier aura au moins permis une chose : nous marrer un bon coup.

 

Ces gens, les commentateurs, les éditorialistes, les libéraux, les socialo-communistes, ont une fois de plus fait l’étalage de leur crasse ignorance, de leur irrécupérable aveuglement.

 

La première chose qui surprenne, c’est que tous ces gens soient surpris…

 

Imbus qu’ils sont d’eux-mêmes et incapables de recul, voir ici, ces indéboulonnables caciques politiques ou médiatiques sont dans l’impossibilité de comprendre ne serait-ce que superficiellement ce que vit le peuple, ce que pense le peuple, ce qu’est le peuple. Ils ne connaissent absolument rien de la vraie vie, et ce qu’ils connaissent encore moins que rien, c’est le peuple de France. Comment être surpris que le peuple sanctionne un pouvoir qui, après un vote antisocialiste aux municipales, avait déclaré que le peuple voulait encore plus de réformes socialistes ? Comment peuvent-ils etre aussi autistes et voir dans le résultat de l’élection européenne une demande d’encore plus d’Europe ? Ces gens sont des fous.

 

Il est affligeant de les voir tous tenter de s’auto-rassurer en claironnant que les gens qui ont voté contre cette Union européenne sont forcément de bêtes contestataires sans idée propre, des protestataires stériles ne comprenant rien aux énormes bienfaits européens.

 

A ce rythme-là, ce ne sont pas 25, mais 50% des Français qui lâcheront – enfin ! – les partis mondialistes et leurs momies de type Jacques Attali. Et on peut parier qu’à ce moment, ils n’auront toujours pas compris.

 

Le coup de balai est nécessaire, il devient urgent, car il est mortifère de laisser de tels aveugles, de tels égocentriques si détachés du réel, ces caciques séniles diriger la France et les médias.

 

Et pour provoquer cette chute salutaire, il faut que les rangs nationalistes soient fournis. Car après le grand soir, viendra le petit matin. Et ce ne sont pas des jet-setteurs, même vêtus de bleu, de blanc et de rouge, qui relèveront notre grande nation. C’est l’immortelle phalange des nationalistes Français.

 

Se défouler dans les urnes, c’est bien. Nous rejoindre, c’est mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *