Florian Philippot demande aux nationalistes de quitter le FN

0ea921bb01fed8f8c17e1c06a3f4a7762a890300.jpeg

 

Florian Philippot s’est réjoui, hier, de la démission de son suppléant aux législatives… Quel peut bien être ce type d’homme qui se réjouit de perdre un militant de la cause nationale, qui plus est un historique ? Florian Philippot n’est arrivé au FN qu’en 2008, c’est-à-dire au moment où le FN, dans la continuité de la pitoyable campagne présidentielle de 2007, abandonnait un à un ses fondamentaux et se ralliait de plus en plus au système. Florion Philippot, à propos du départ de son numéro 2, a indiqué que « tous ceux qui veulent pousser le parti vers je ne sais quel extrême, ils savent maintenant – le signal est très clair – qu’ils n’ont plus de place dans ce parti ».

 

Qu’est-ce que l’ex-suppléant de Philippot a bien pu dire pour le courroucer à ce point ? Qu’il fallait gazer des juifs ? Qu’il fallait fondre sur l’Elysée avec une division de panzers ? Rien de tout cela, il a juste eu le tort de critiquer la « ligne trop molle » de Phillipot, ce qui est bien compréhensible quand l’on voit que cet arriviste a refusé d’appeler à participer aux manifestations contre le « mariage » homo et qu’il a publiquement dénigré Rivarol et l’Oeuvre Française (qui sont juste deux institutions historiques du nationalisme français !!).

 

Quand l’on sait que Florian Philippot est un adorateur de la république, de la laïcité et de Charles de Gaulle, il apparaît finalement logique qu’il annonce aux authentiques nationalistes que leur place n’est pas « dans ce parti ».

 

Le Parti de la France, lui, accepte à bras ouverts les nationalistes, car il ne défend que la France et les Français, et pas une réputation auprès de la bobocratie parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *