Le leader de la LDNA est un violeur

Lors de son procès pour acte d’intimidation envers l’élu Patrick Balkany, le leader de la Ligue de Défense Noire Africaine, un chômeur de 31 ans s’amusant à terroriser des employés qu’il soupçonne d’avoir des patrons racistes, a vu son passé criminel ressortir.

En effet, à l’occasion de ce procès, nous avons appris que le militant noir a été condamné en 2014 à 7 ans de prison pour avoir violé une personne vulnérable.

Ce militant politique anti-blanc qui vit de nos aides sociales, s’était notamment distingué en faisant pression sur le Crédit Agricole pour obtenir le licenciement du militant identitaire Romain Espino, et pour avoir profané la statue de sainte Jeanne d’Arc. Deux actions qui auraient dû être impossibles en 2018, puisqu’il restait alors au militant anti-Français encore 3 ans de prison à purger.

Ce lamentable exemple prouve, si besoin était, qu’il est urgent pour la tranquillité des Français d’enclencher l’inversion des flux migratoires, de couper les pompes aspirantes de l’immigration (allocations, etc.) et d’en finir avec le laxisme de la « justice » envers les violeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *