L’islamisation de la France, une volonté républicaine !

Ceux qui s’inquiètent de l’islamisation de la société française tombent souvent des nues, abasourdis par le caractère implacable avec lequel l’islamophilie des élites et donc l’islamisation avancent sans relâche.

Lorsqu’on se penche sur les travaux des différentes officines républicaines, on s’aperçoit que les événements sont beaucoup moins inéluctables qu’ils en ont l’air, et que tout n’est question que de volonté politique.

Ainsi, c’est finalement sans étonnement que nous avons lu, au détour d’un rapport du Haut Conseil à l’Intégration (HCI) de juin 1995, qu’il était recommandé à l’Etat d’enseigner l’islam sous couvert d’ « histoire des sociétés », un enseignement « qui permettrait en particulier de dissiper un certain nombre de malentendus sur l’islam ». C’est limpide, sous couvert de diversité, on enseigne aux jeunes Français les bienfaits de l’islam ! C’en est même criant dans les manuels de préparation au concours de professeur des écoles depuis au moins 2014. Mais ce n’est pas tout, le HCI a également demandé à ce que les « proviseurs, enseignants, juges, travailleurs sociaux, policiers » soient également formés dans ce sens !

Cependant rassurez-vous, en ce qui concerne le catholicisme, c’est toujours la république contre Dieu ! Le HCI écrit ainsi « Le Haut Conseil n’a pas souhaité s’interroger sur les liens entre la religion catholique et l’intégration, mais remettre en cause une conception idéologique de ces liens qui opposerait d’un côté les populations faciles à intégrer parce que catholiques (italiens, espagnols et polonais des années 30), de l’autre les Maghrébins, Turcs et Africains d’aujourd’hui dont la religion rendrait l’intégration impossible. »

Voilà un exemple de ce que cette république des commissaires non-élus offre comme doctrine politique aux élites du pays ! Remettre en cause les évidences quand c’est le catholicisme et ses effets positifs qui sont concernés, mais combattre ces évidences en les appelant « amalgames » quand il s’agit de l’islam et de ses effets négatifs.

On le voit, il n’y a aucune fatalité, le dénigrement du catholicisme et la promotion de l’islam sont les fruits d’une volonté politique, il suffira donc d’une autre volonté politique pour terrasser les ennemis de la France éternelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *