Parent 1 et parent 2, la république attaque encore la famille !

« L’homoparentalité reconnue dans les formulaires scolaires », c’est par cette formule mensongère que les médias dominants ont accueilli les nouveaux formulaires proposés par le député macroniste Valérie Petit.

Le député a déclaré vouloir « ancrer dans la législation la diversité familiale des enfants ».

Cette diversité-là ressemble étrangement à l’autre « diversité » dans son mode opératoire : il s’agit d’un remplacement !

En effet, « parent 1 » et « parent 2 » ne sont pas des options à utiliser mais des obligations, car les mentions de « père » et de « mère » n’existent plus dans ces formulaires.

Cette attaque de la république contre la famille, une de plus, est dans la droite ligne de la haine que vouent les dirigeants républicains aux familles françaises.

Comme l’écrivait Béatrice Bourges en 2013 dans son livre De la théorie du genre au mariage de même sexe… L’effet dominosParler d’égalité des couples pour justifier la revendication du mariage entre personnes de même sexe, c’est ignorer la distinction entre des couples homme/femme et des couples de même sexe.

Et c’est là tout le nœud du problème : dans nos démocraties occidentales, on déteste les distinctions car elles révèlent les inégalités naturelles. Et l’inégalité est devenue un gros mot. Pourtant, rien n’est plus inégal en soi qu’un couple homme/femme et un couple de même sexe. Car le premier est l’union naturelle qui permet la survie du peuple, et le second n’est que l’assouvissement d’une envie stérile.

Quand on fait le choix de ne pas être en couple avec quelqu’un du sexe opposé, cela implique la conséquence de ne pas pouvoir se reproduire. Tout simplement. Mais les hommes modernes ont en horreur le fait que les actes entraînent des conséquences. Ce sont des inconséquents. Et c’est cette inconséquence que l’Etat promeut, au détriment, en remplacement de la famille normale.

Le Parti de la France a toujours soutenu la famille traditionnelle, les familles françaises et les enfants français. Quand nous serons aux pouvoirs, nous ferons de l’épanouissement des familles et de la protection des enfants une priorité, nous nettoierons la France des lois et des décisions qui visent un autre but !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *