Quand Topito pète un plomb !

Le site Topito, qui est réputé pour diffuser des « top 10 » humoristiques ou divertissants, s’est fendu d’un « top 10 » complètement vulgaire, haineux et hallucinant à l’encontre du Ministre de l’Intérieur italien Mattéo Salvini.

Pour vous montrer à quel point ce « top » est un torrent de la plus pure haine antifa, voici les qualificatifs qui sont utilisés pour désigner le leader de la droite nationale italienne :

  • énorme pourriture
  • grosse raclure humaine
  • sous-homme
  • immonde parti
  • gros fumier
  • raciste de première classe
  • pire parti d’Europe
  • pire que le Fidesz d’Orban
  • fanatique nationaliste
  • raclure
  • pauvre con

A ce niveau de haine, on n’est même plus dans la politique, mais dans l’hystérie pure et dure.

Ce site devrait désormais ajouter « gauchisme autiste et radical » dans sa description.

Mais au-delà de l’outrance, il y a une véritable lumière qui est ici faite sur l’opinion profonde des influenceurs et des blogueurs de divertissements. Cette opinion profonde, c’est une adhésion aveugle au discours gauchiste et antinational. Car citer Donald Trump et Viktor Orban au détour d’un « top 10 » contre Mattéo Salvini, c’est admettre ne pas supporter qu’un leader de droite puisse être élu.

Nous n’exagérons pas en qualifiant ces gauchistes d’être antinationaux. En effet, dans ce « top 10 », le slogan « Les Italiens d’abord » est défini comme « à gerber » par Topito. Alors que s’il y a bien une politique de bon sens qui a été pratiquée de tous temps et qui est la plus juste, c’est bien celle qui consiste à s’occuper des nôtres avant les autres. Tout être censé s’occupe de nourrir sa famille, avant de contribuer à éventuellement nourrir ses voisins puis des inconnus !

Enfin, nous ne nous étalerons pas sur le rapport qui est fait entre la lutte contre l’immigration clandestine et l’évocation d’éventuelles chasses aux juifs dans les années 40 (?!?) tant c’est absurde. Mais pour en terminer avec cette accusation classique visant les populistes qui seraient à l’origine des malheurs des clandestins, nous rappelons que ce sont les mafias de passeurs, en d’autres termes des trafiquants d’êtres humains, qui sont à l’origine de la dérive des Africains en mer, boostés dans leur commerce par les ONG immigrationnistes.

Que les hurluberlus de chez Topito prennent donc des calmants et évitent de s’essayer à la politique.

De son côté, le Parti de la France se félicite des politiques pro-nationales de Trump, d’Orban, de Salvini et vise à instaurer la même politique en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *