Interview des anti-migrants de Ouistreham

L’Association pour le Retour au Pays des Expatriés a répondu à une interview très intéressante du journal en ligne Nous Sommes Partout.

Cette interview est très instructive, et prouve que le positionnement politique de l’ARPE est construit et cohérent, ce qui est de bon augure pour la vie politique à venir à Ouistreham !

Vous avez fondé à Ouistreham l’ARPE, Association pour le Retour au Pays des Expatriés. Pourquoi avoir choisi ce nom ?

ARPE : Nous avons choisi ce nom, parce qu’on nous reproche souvent d’être « contre les migrants », alors que ce que nous demandons, c’est au final une solution très simple et de bon sens : le rapatriement des expatriés.
Appeler les choses par leur vrai nom nous préserve des manipulations politiques. Par exemple le terme « sans papiers » induit que ce qui est anormal, c’est que ces personnes n’aient pas de papiers. Le terme « migrant », ou « réfugié », induit que ces personnes sont en fuite et doivent être secourues. Or ce n’est pas la vérité, un nombre incalculable d’articles et d’enquêtes le démontre.
Ces personnes, qui se trouvent chez nous sans aucune autre raison particulière que le hasard des routes de la traite des êtres humains (qui rapporte plusieurs milliards de dollars par an aux trafiquants et à leurs alliés), créent de l’insalubrité, de l’incivilité et de l’insécurité. Et au-delà de ces nuisances à court terme, il y a également le danger à moyen et à long terme que la présence massive d’expatriés originaires d’Afrique efface notre identité et modifie notre modèle de civilisation et notre art de vivre. C’est inacceptable.
Voilà pourquoi […] Lire la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *