L’arabe à l’école dans un pays qui néglige sa propre langue !

Parfois, l’actualité met en lumière deux informations qui, collées l’une à l’autre, éclairent d’une manière éclatante la nocivité de nos gouvernants.

Aujourd’hui, le ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, a déclaré vouloir faire enseigner l’arabe aux enfants de France et « donner du prestige » à cette langue.

Dans le même temps, l’administration pénitentiaire lançait une alerte sur le niveau de français déplorable de ses candidats.

Ce n’est pas la première fois qu’une corporation se plaint du manque de maîtrise du français par ses salariés.

En conséquence, l’Etat aurait dû annoncer son plan de lutte pour renforcer la maîtrise du français de l’école jusqu’à l’entrée sur le marché du travail.

Au lieu de cela, l’Etat préfère conforter les descendants d’immigrés dans leur communautarisme. Car, en effet, quand les Français apprennent l’anglais, l’italien, l’espagnol ou l’allemand, c’est de l’ouverture. Lorsqu’on propose l’arabe, c’est pour brosser dans le sens du poil ceux qui parlent déjà cette langue.

Nous préconisons le bannissement de cette langue avant le baccalauréat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *