L’Etat garantit la liberté d’expression des racistes antiblancs

Interrogé sur le concert du rappeur islamiste et raciste Médine au Bataclan en octobre prochain, le Premier Ministre, Edouard Philippe, a déclaré qu’il comptait « respecter scrupuleusement la liberté d’expression ».

Déjà, en terme de liberté d’expression, quand on voit les procès que se prennent Hervé Ryssen, Alexandre Gabriac, Yvan Benedetti, Alain Soral, Thomas Joly, etc., on n’est définitivement pas dans le cadre d’un « respect scrupuleux » ! La vérité, c’est que le Gouvernement « respecte scrupuleusement » la liberté d’expression du racisme antiblanc ! En effet, voici un florilège du fameux Médine :

Pour finir sur Médine, ce rappeur qui porte un vêtement avec inscrit « jihad » et une arme, ose dire aux médias que le danger c’est m’extrême droite et qu’il « combat toute forme de radicalisme » dans ses albums. Taqiya !

2 pensées sur “L’Etat garantit la liberté d’expression des racistes antiblancs

  • 13 juin 2018 à 10 h 05 min
    Permalink

    Dans la liste des personnes s’étant pris des procès, on pourrait ajouter encore Henry de Lesquen et Daniel Conversano.

    Répondre
    • 18 juin 2018 à 23 h 34 min
      Permalink

      Vous avez tout à fait raison !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *