Bataclan : sectarisme et dhimmitude !

Les agents de la bien-pensance auront réussi l'exploit de toucher deux fois le fond, dimanche, lors de la soirée anniversaire des attentats du 13 novembre au Bataclan.

 

Pour commencer, les organisateurs ont refusé l'accès au Bataclan aux membres du groupe Eagles of Death Metal qui jouait le soir de l'attaque musulmane, au motif que ceux-ci auraient eu des réactions trop droitières dans les interviews qui ont suivi l'événement. On reconnaît là l'incroyable tolérance des soi-disant Charlie !

 

Ensuite, c'est sur scène que le charliement correct a frappé : Sting a interprété une chanson spécialement pour cette soirée, intitulée Inch'allah ! Oser chanter à la gloire d'Allah sur le lieu-même de l'attaque du 13 novembre 2015, on ne pouvait pas imaginer pire profanation des victimes françaises de l'islam terroriste.

 

Si le Parti de la France était aux pouvoirs, c'est tout le contraire de cette soirée qui arriverait : ce sont les adorateurs d'Allah qui seraient interdits d'accès à nos commémorations et les journaux gauchistes qui seraient réduits au silence par l'arrêt de leurs subventions !

Profanation !!! C'est en gémissant des

Profanation !!! C'est en gémissant des « Inch'allah » que Sting a cru devoir rendre hommage à nos victimes du terrorisme musulman !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *