Naissance du « parti de la banlieue »…

EmeuteBanlieue.jpgAbdel-Malik Djermoune vient de lancer à Aubervilliers le parti de la banlieue… Selon le Figaro, ce parti compterait déjà sept fédérations et aurait des candidats à présenter aux municipales de mars prochain. La création de ce nouveau parti nous amène à deux réflexions :

 

La première, c’est qu’avec tout ce que la gauche socialo-communiste a fait pour encourager le communautarisme et la haine contre les Français de souche, elle a fini par accoucher de la création de ce monstre qui va lui dévorer les voix dont elle a besoin pour survivre électoralement, on se rappelle qu’aux dernières présidentielles, 93% des musulmans ont voté pour François Hollande… Sans cette réserve de voix communautaires, la gauche caviar risque d’aller au devant de gros revers si ce parti de la banlieue arrive à se développer. Quand à la gauche dite plus radicale, il n’est pas aberrant de penser qu’ils essaieront de nouer des alliances avec ce nouveau type de parti, ce qui reviendra à prêter allégeance…

 

La seconde réflexion concerne le parti de la banlieue en lui-même. On y retrouve grosso modo la même soupe uniquement sociétale qui agite la « gauche de la gauche » française depuis des décennies : légalisation de la drogue, droit de vote des étrangers, développement du « multiculturalisme », ce qui veut dire une politique ouvertement antifrançaise, car le multiculturalisme n’est ni plus ni moins que la promotion de cultures non-françaises contre la culture nationale, le droit de vote des étrangers est une atteinte frontale à la souveraineté nationale, la dépénalisation des drogues favorisera les exportateurs et importateurs dont on sait bien qu’ils ne sont pas des autochtones français, etc. Et cette politique anti-nationale est portée par une démarche uniquement communautaire. Car, « la banlieue », on sait ce que ça veut dire dans notre novlangue : les populations allogènes inassimilées. On a donc assisté, aujourd’hui, à la naissance d’un parti à la fois ethniquement et politiquement opposé à ce que nous sommes, à nos coutumes et à notre modèle de civilisation.

 

Maintenant, le choix est clair, parti de la banlieue ou parti de la France ? Rejoignez-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *